Chronique : « Les profanateurs » (Didier Fédou)

Par défaut

En guise d’introduction à cette chronique dédiée à la nouvelle « Les profanateurs » de Didier Fédou, un avertissement s’impose : âmes sensibles s’abstenir!

Mais pour tous les autres… un seul conseil : jetez vous sur ce récit dont l’efficacité n’a d’égal que la cruauté.

Le texte s’ouvre une citation glaçante qui trouvera rapidement tout son sens : « Il est fréquent pour les enfants de croire que leurs parents sont des imposteurs, nourrissants de noirs desseins à leur encontre. Parfois, ils ont raison »

Le récit de Didier Fédou baigne dans une ambiance glauque dans laquelle les irruptions de séquences gores bien dosées donnent la chair de poule.

Tout avait pourtant bien commencé pour les protagonistes de cette histoire : Lydie et Eric Penin s’attendaient à profiter des vacances dans leur grande maison de vacances avec leurs jeunes triplés, mais une expédition des enfants, qui aurait pu n’être qu’un simple amusement, va tout faire basculer dans l’horreur.

Fin mélange de psychanalyse infantile et de pure terreur à la Stephen King, « Les profanateurs » s’impose comme un court récit d’une grande qualité qui pourrait bien vous empêcher de fermer l’oeil la nuit…

N’hésitez donc pas à vous ruer sur la page Amazon dédiée à cette nouvelle.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s