Bilan de l’opération « promo » du mois de décembre pour « Les Peaux Mortes »

Par défaut

Lors du mois de novembre dernier, Amazon m’a contacté pour me proposer d’inclure mon roman « Les Peaux Mortes » dans leur sélection de thrillers du mois de décembre (composée en tout d’une vingtaine d’ouvrages seulement). La seule contrepartie demandée était d’accepter une baisse temporaire du prix pendant la période.

Le bilan de l’opération s’est avéré positif. Alors que les ventes du roman avaient baissé et étaient réduites depuis quelques temps, après un pic au moment de sa sortie en mai et sur la période estivale, la mise en avant du roman lui a donné un second souffle bienvenu : plus d’une centaine de commandes de la version e-book pendant le mois de décembre.

Ce qui me fait le plus plaisir, c’est de savoir que, grâce à cette opération, j’ai pu toucher un plus large public que j’espère avoir convaincu. Les quelques nouveaux commentaires glanés au passage sont d’ailleurs encourageants et me motivent encore plus pour le troisième roman dont l’écriture vient tout juste de commencer… A suivre donc !

Chronique : « Sublimation » (Bastien Pantalé)

Par défaut

Après nous avoir proposé « L’éveil », savant mélange de polar et de romance saupoudré de science-fiction, puis sa saga de science-fiction humaniste « Ascendance » (deux tomes déjà disponibles), Bastien Pantalé nous invite à plonger dans un pur thriller psychologique intitulé « Sublimation ».

Un pur thriller ? C’est en tout cas ce que l’on pourrait penser à priori, car tous les codes du genre sont maîtrisés dans cette intrigue aux faux airs d’un « Seven » à la française (référence dont il ne se cache pas d’ailleurs, puisqu’elle est évoquée dans le livre) L’auteur sait pourtant la rendre originale et surprenante jusqu’à un dénouement qui fera probablement réagir plus d’un lecteur !

Mais plutôt que de risquer de déflorer l’histoire, autant se référer à la quatrième de couverture :

« Bordeaux, place de la Bourse, une oeuvre d’art intrigue les passants. Le meurtre atroce qu’elle dissimule annonce une psychose sans précédent. Dans son atelier parisien, Damian Leisenberg subit les assauts de visions persistantes, des scènes macabres laissant présager le pire. Le controversé Capitaine Bonhoure se lance sur la piste d’un tueur en série pour le moins créatif, mais face à la complexité de l’enquête, ses dons de criminologue ne seront rien sans les avis éclairés du Lieutenant Torrès. Du port de la lune à Paris, le duo d’enquêteurs, impuissant, assiste au décompte des victimes »

On reconnaît tout de suite le style clair et élégant de l’auteur à un détail près : le rythme a changé. « L’éveil », malgré son suspense, avait un aspect volontairement contemplatif par endroits, lié à la nature même de son sujet et « Ascendance » prend le temps de développer différents mondes et personnages, mais ici, tout doit aller plus vite, car il y a un vrai sentiment d’urgence. Attention, Bastien Pantalé ne nous perd pas pour autant, car il gère parfaitement son récit que l’on devine longuement pensé et planifié, qu’il s’agisse des impressionnants détails techniques, descriptions de lieux et, plus intéressant encore, de la personnalité clairement dessinée de personnages réalistes que l’on éprouve un réel plaisir à suivre.

Au delà du frisson garanti par tout bon thriller, l’auteur développe en creux une réflexion sur la nature humaine, sur nos pulsions, notre possibilité à tendre vers le bien comme vers le mal, et la difficulté de se poser des limites… L’Art est bien sûr également au coeur du livre. Qu’est-ce que le beau et comment l’atteindre ? Et surtout à quel prix ?

« Les Peaux Mortes » en promo !

Par défaut

« Les Peaux Mortes » fait partie de la sélection d’e-books d’Amazon du mois de décembre. A cette occasion, vous pouvez bénéficiez d’une promotion limitée dans le temps (jusqu’au 02/01 seulement) : 1,49 euros ! A ce prix là, si vous n’avez pas encore lu mon dernier thriller, n’hésitez pas ! 😉Title

Chronique : « Codex Occultum Genesis » (Didier Fédou)

Par défaut

Après mon article enthousiaste sur la nouvelle « Nicotine » de Didier Fédou, je poursuis mon rattrapage estival avec un retour sur «Codex Occultum Genesis» du même auteur.

Ce qu’il y a de remarquable avec les nouvelles de Didier Fédou, c’est que l’on a toujours plaisir à se laisser embarquer dans ses histoires qui, tout à tour, nous surprennent, nous font frémir, et bien souvent nous amusent, même si (surtout si, devrais-je dire !) l’humour est bien noir et la chute, toujours bien amenée, est brutale.

C’est donc encore le cas avec «Codex Occultum Genesis». On croit d’abord connaître l’histoire ou saisir l’influence. Un jeune homme, instruit mais un peu naïf, amené à rencontrer un personnage étrange reclus dans une demeure aussi impressionnante que sinistre. Nous voici plongés en pleine ambiance gothique et l’ombre de Bram Stoker plane… Sauf que ce n’est que le point de départ d’un récit fantastique original et reposant sur une idée, aussi folle que géniale, qu’il serait criminel de dévoiler dans ces lignes.

A défaut de parler de l’intrigue, il faut souligner, outre le style toujours impeccable de l’auteur, le degré de précision et de rigueur apporté à l’univers dans lequel se déroule l’histoire. On devine un sérieux travail de recherche (ou d’importantes connaissances préalables ?) accordant une grande crédibilité à ce qui aurait pu apparaître quelque peu farfelu autrement.

Une fois que vous aurez lu les premières lignes de ce texte, la curiosité vous fera tourner les pages à grande vitesse jusqu’à la conclusion jubilatoire, véritable signature de l’auteur.